Technologie

Logiciel 100% algérien de gestion médical

Un des principaux soucis de l’acte médical c’est l’historique du malade et ses antécédents. La gestion par dossiers physiques est non seulement encombrante, mais fait aussi perdre énormément de temps aux praticiens de la santé.

Un logiciel pour automatiser l’enregistrement des actes médicaux pour chaque patient, dresser un historique détaillé des médicaments prescrits et des analyses effectuées, existe. Il s’agit de Clic’Doc, un logiciel édité par ORAFINA Technologie, filiale de la société Alliance Assurance. A 100% algérien, le logiciel compte déjà un millier d’utilisateurs parmi les médecins et spécialistes algériens.

“Facile à utiliser, Clic’Doc permet d’automatiser de nombreuses tâches et libère le médecin de certains contraintes, dont la plus importante est de recourir à un dossier physique et de parcourir des pages pour voir l’historique du malade”, nous explique Amine Zermoun, chargé d’affaires chez ORAFINA Technologie.

Des ordonnances… lisibles

Le logiciel est optimisé pour les besoins complets d’un médecin et ne nécessite pas une configuration très sophistiquée pour fonctionner sur un PC Windows. Il est doté d’un agenda numérique qui permet de noter les rendez-vous par l’assistant du médecin “à qui une autorisation d’accès à cette fonction peut être attribué”.

Clic’Doc est conçu pour fonctionner dans un cabinet médical et gère ainsi plusieurs spécialités. Il est doté d’une “liste de 7000 médicaments les plus couramment utilisés”. “Le médecin peut faire une recherche par DCI ou nom commercial du médicament. Il peut savoir si le médicament est remboursable ou non, ainsi que d’autres informations actualisées sur le produit. Il peut imprimer l’ordonnance et la garder en mémoire dans le dossier (numérique) de son client. Ce qui lui permettra de savoir, lors d’une prochaine consultation ce qui a été déjà administré”, explique notre interlocuteur.

Lire la suite

Previous post

40 inventeurs au 5e Salon de l'innovation

Next post

Algérie : la loi de finances 2016