Uncategorized

L’Algérie paye-t-elle le prix de son immobilisme ?

Le résultat est sans appel. L’Algérie, à  la 163e place sur 189 pays du Doing Business 2016 (un classement mondial réalisé sur la base de questionnaires et de rencontres avec des experts locaux dont des consultants, des avocats, des administrations, etc), demeure un pays très difficile pour faire des affaires : deux de ses voisins, la Tunisie et le Maroc, se classent respectivement au 74e et 75e rang.

L’Algérie stagne ou recule dans presque tous les critères déterminants du classement. Les baisses les plus importantes concernent le raccordement à  l’électricité où l’Algérie perd cinq places (130e), le transfert de propriété et l’obtention de prêt où le pays recule de trois places pour se classer respectivement à la 163 et 174e place. Seul domaine d’amélioration parmi les dix critères de sélection établis par la Banque Mondiale : l’obtention des permis de construire dans lequel l’Algérie gagne deux places (122e).

Previous post

AlgeriaForBusiness / Algeria2020 voit le jour

Next post

L'équipe algérienne militaire sacrée championne du monde